Conseils literie

Les matières thermorégulatrices

Publié le

Présentes dans le garnissage des matelas, la composition des coutils et le tissage du linge de lit, les matières thermorégulatrices permettent au corps de maintenir une température constante face au froid ou à la chaleur, tout en régulant le niveau d’humidité.

Pourquoi a t-on plus froid au milieu de la nuit ?

Pour la plupart d’entre nous, notre température corporelle est au plus bas à 4h30. Cette baisse est due à notre rythme circadien, véritable horloge interne contrôlant nos paramètres biologiques. La sensation de froid peut être également accentuée par un excès d’humidité sous les draps.

Pourquoi arrive t-il que l’on se réveille en sueur?

Pour certaines personnes, les sueurs nocturnes peuvent être fréquentes. Lorsque les textiles de notre lit n’évacuent pas cette sueur, l’humidité ambiante augmente, venant perturber le sommeil. Le recours aux matières thermorégulatrices est alors nécessaire.

Qu’est-ce qu’une matière thermorégulatrice ?

Une matière thermorégulatrice permet de maintenir une température constante sous les draps. L’efficacité d’une matière thermorégulatrice se mesure par la capacité qu’elle a d’emprisonner l’air qui la traverse. Formée de fibres respirantes, elle évacue l’humidité responsable d’hypo/hyperthermies nocturnes.

Les 3 principales matières thermorégulatrices

Pour pallier l’inconfort produit par les variations thermiques, de nombreuses matières naturelles présentent des avantages bien supérieurs à la majorité des matières synthétiques.

La laine

La laine possède un fort pouvoir isolant puisque ses fibres ont la capacité d’emprisonner 80% de leur poids en air. Le rapport poids / chaleur de la laine est exceptionnel. Une fine épaisseur de laine tiendra toujours plus chaud que plusieurs épaisseurs de coton. Lorsqu’il fait froid, la laine garde la chaleur corporelle. Lorsqu’il fait chaud, elle évacue efficacement la transpiration en transportant l’humidité hors du contact de la peau, lui permettant de s’évaporer. Les acariens se développant en milieu humide, la laine les empêche de proliférer. Au microscope, la fibre de laine se présente sous la forme d’un tube recouvert d’écailles disposées à la manière de tuiles de toiture. Ce sont ces écailles qui, en s’écartant, drainent l’humidité vers l’extérieur. Cette ouverture permet à l’air d’occuper davantage de place, ce qui accroît son pouvoir isolant.

La laine présente plusieurs avantages :

  • Hypoallergénique ;
  • Antibactérienne : ne retient pas les odeurs de transpiration ;
  • Antistatique : repousse la poussière ;
  • Confortable ;
  • Résistante ;
  • Facile d’entretien ;
  • Naturelle, écologique et biodégradable.

La soie

La soie est isothermique, c’est-à-dire qu’elle maintient la température initiale du corps ou de l’objet qu’elle enveloppe. Son pouvoir d’absorption de l’humidité en fait une matière hors du commun pour maintenir un confort adapté, été comme hiver.

Les bienfaits de la soie sont nombreux :

  • Maintient l’hydratation de la peau grâce à son pouvoir hydrophobe (n’absorbe pas l’eau) ;
  • Naturellement hypoallergénique ;
  • Anti-acariens : les fibres sont trop fines pour qu’ils puissent s’y nicher ;
  • Douce ;
  • Légère ;
  • Très résistante ;
  • Extensible ;
  • Naturelle et biodégradable.

Le lin

Le lin est un véritable régulateur thermique. Lorsqu’il fait froid, les fibres du lin se contractent afin de réduire l’espace qui les sépare. Cela crée une barrière isolante pour permettre au corps de se réchauffer. À l’inverse, les fibres se relâchent lorsqu’il fait plus chaud pour permettre à l’air de mieux circuler.

Le lin possède de nombreux atouts :

  • Anallergique ;
  • Hygroscopique (régule l’humidité) ;
  • Résistant ;
  • Aspect non froissé si issu de fibres longues ;
  • Culture écologique et locale