Le chauffage d’une chambre doit-il faire l’objet d’une attention particulière ?

Il est indispensable de prêter attention à l’environnement dans lequel vous dormez. Partant de ce principe, une bonne température ambiante est primordiale. Les spécialistes s’accordent tous à dire qu’il n’est pas sain de dormir dans une pièce surchauffée. Mais malheureusement, entre le chauffage excessif en hiver et les chaudes nuits d’été, il fait souvent plus chaud que nécessaire dans nos chambres.

Les ennemis du sommeil : les bruits exterieurs, les appareils électriques ou électroménagers, les bruits domestiques, une température trop basse ou trop élevée, la lumière



Quelle est la température idéale d’une chambre à coucher ?

L’Institut National du Sommeil et de la Vigilance recommande de maintenir une température de 18°C. En effet, pour entrer en phase de sommeil, le corps a besoin d’abaisser sa température de 1 à 1,5°C. Pour l’aider dans ce processus, il est donc judicieux d’adapter la température environnante. Dans le cas d’une chambre surchauffée, les désagréments peuvent devenir nombreux : maux de tête, assèchement des muqueuses et donc sensation de soif, tiraillement de la peau... Et ce ne sont là que les répliques directement observables d’un sommeil perturbé par un chauffage excessif.



Quels sont les avantages d’une chambre peu chauffée ?

Une chambre dont la nature avoisine les 18°C présente de nombreux avantages :

Picto Un endormissement plus rapide : le cerveau réduit son activité en fonction de la température ; Picto Un sommeil continu et réparateur, sans transpiration ni assèchement des muqueuses ;
Picto Une amélioration de la circulation sanguine et donc de l’oxygénation des organes ; Picto Des économies d’énergie.


Vous aurez remarqué qu’on ne dort pas très bien dans une atmosphère étouffante : on se tourne, transpire, se réveille assoiffé, rien d’agréable, ni de très reposant. Certaines personnes ont carrément choisi de dormir la fenêtre ouverte toute l’année. Et afin de ne pas grelotter et de ne pas tomber malade, elles se plaisent à se lover sous une épaisse couette en duvet naturel. Même si l’idée n’est pas si saugrenue qu’elle en a l’air, sans en arriver jusqu’à dormir la fenêtre ouverte, essayez d’éteindre le chauffage en hiver dans la chambre à coucher.

Améliorant la circulation sanguine et favorisant donc une endormissement plus rapide, baisser la température dans la pièce dans laquelle vous dormez permettra d’améliorer votre sommeil. La différence est particulièrement notable au réveil : on se sent moins engourdi, plus reposé... bref, en meilleure forme !



Contre les draps trop froids

Si vous appréhendez de rentrer sous des draps froids, n’hésitez pas à investir dans une bouillotte à eau, noyaux de cerises ou grains. L’odeur des grains de blé chaud, de lin ou de fleurs de lavande vous offrira une ambiance olfactive de détente et de bien-être. Vous profiterez par ailleurs de leurs vertus délassantes sur vos muscles et articulations. En intégrant cette étape dans votre rituel de préparation au sommeil, votre cerveau y percevra les signaux de la fin de journée... pour un endormissement en douceur.

Peluche blottie dans une bouillotte sèche en noyaux de cerises

Les bouillottes sèches, la solution bien-être pour remédier à un lit trop froid.


Autre alternative pour ceux qui prennent leur douche chaude : faites-le juste avant de vous coucher. À la manière d’une sortie de hammam, la fraîcheur de vos draps vous semblera plus que bienvenue. La chaleur emmagasinée par votre corps sera ainsi diffusée en douceur tout au long de votre endormissement, favorisant la descente en température nécessaire à l’entrée dans le sommeil.


Gros plan sur de la laine brute


Quelle garnissage de couette choisir ?

Pour l’hiver comme pour l’été, enveloppez-vous d’une couette adaptée. Préférez un garnissage naturel plutôt que synthétique. La laine, les plumes, le duvet et la soie ont une capacité unique de régulation de température et d’humidité. Pour vous offrir un immense bien-être en toute saison.



Gros plan sur une couette

Partager cet article :