Les couettes synthétiques

Comme pour les oreillers, il faut privilégier les fibres creuses siliconées. Plus les fibres de garnissage sont élaborées pour renfermer beaucoup d’air, plus la couette sera légère, gonflante et isolante. Le garnissage en fibres de flocons, contrairement à celui en nappe, favorise la circulation d’air et réduit l’accumulation d’humidité, c’est le plus proche d’un garnissage naturel.

Les couettes naturelles

Le garnissage naturel est composé de plumes et de duvets d’oies ou de canards, il possède un grand pouvoir thermique sans risque de transpiration. Le pourcentage de duvet fait varier la légèreté et la chaleur de la couette. Le duvet apporte le gonflant qui permet d’emmagasiner un volume d’air très important, son pourcentage détermine la qualité de la couette.

Partager cet article :