Le déroulement de la nuit des seniors

Avec le vieillissement, le sommeil se modifie au niveau de sa qualité comme de sa rythmicité. Le sommeil devient plus léger car la phase de sommeil profond diminue. Le fractionnement du sommeil s’accentue. À la fin de chaque cycle, les éveils sont plus fréquents et plus longs, avec parfois la sensation d’un éveil complet. Ce qui contribue à diminuer le temps de sommeil réel, alors que le temps passé au lit reste stable. Ainsi, il n’est ni rare ni pathologique d’être réveillé la nuit pendant une demie heure ou une heure après 55 ans. En revanche, le délai moyen d’endormissement reste celui des personnes de 20 ans, soit environ 20 minutes. 

Sensibilité aux bruits 

Les seniors présentent également une plus grande sensibilité aux bruits environnants et une diminution des capacités de régulation face au froid ou à la chaleur. Ces facteurs contribuent à la perception d’un sommeil entrecoupé et de mauvaise qualité, alors que ce sommeil est le plus souvent suffisant. En effet, la durée du sommeil nocturne diminuée est souvent compensée par une sieste souvent nécessaire. Par ailleurs, le sommeil a également tendance à se décaler un peu plus tôt dans la soirée, avec un réveil habituellement plus précoce. 

Le rôle de la lumière et de l’activité physique

Mais cet effet du vieillissement n’est pas une fatalité ! Il est plus ou moins marqué selon les individus. Il est en grande partie lié à une moindre réception de la lumière car la vision est moins bonne et les sorties à l’extérieur moins fréquentes. Un exercice physique moindre et moins d’obligations sociales ne favorisent pas non plus un sommeil profond. Pour avoir un sommeil de qualité, la solution est donc simple : un exercice adapté et des sorties régulières ne peuvent que vous faire du bien, et ce quel que que soit votre âge !

Partager cet article :